Ce leader européen de l’affacturage bénéfie d’une vue consolidée qui connecte les applications et les systèmes de toutes les entités.

De nombreuses entreprises ont recours à l’affacturage, ce principe qui consiste à vendre les factures de leur client (= créances) à une entreprise d’affacturage, généralement une banque, de manière à recevoir directement la valeur de ces factures.

Lorsque cette grande banque européenne a développé son activité d’affacturage en consolidant 17 entités, elle a mis en place un centre de coordination afin d’obtenir une vue d’ensemble des risques encourus par ces entités internationales. Mais celles-ci n’utilisaient pas le même système d’exploitation et appliquaient différentes politiques en matière de risques. La banque devait donc de toute urgence harmoniser les concepts transversaux et la définition des risques pour ses entités d’affacturage et disposer d’un système pour consolider les situations de risque pour l’ensemble des entités.

Nous avons déployé la dataFactory pour agréger les données provenant des 17 entités d’affacturage. Celles-ci y sont transférées automatiquement tous les mois après un contrôle qualité. Les rapports générés pour l’ensemble des entités proposent des présentations multiples, une analyse des tendances, des rapports de qualité des données et des indicateurs de performance.

En moins de trois mois, la direction a pu obtenir une vision consolidée des risques encourus par ses clients. Les gestionnaires de risques locaux reçoivent des rapports pertinents, qui tiennent compte des directives du groupe ainsi que de la réalité spécifique à chaque région.

Le directeur de la gestion des risques explique : « En l’espace de trois mois, nous devions obtenir une vue d’ensemble des risques liés aux activités de 17 entités d’affacturage internationales, chacune travaillant avec son propre système informatique.
Grâce à l’approche et la plateforme de dFakto, nous avons pu harmoniser la définition des risques pour l’ensemble des entités et agréger les 90 sources de données à la dataFactory pour produire 30 rapports automatisés après qu’elles aient été soumises à 400 enrichissements et règles de calcul. Une seule politique en matière de risques est aujourd’hui appliquée à toutes nos entités. Nos gestionnaires des risques locaux sont donc à même de prendre de meilleures décisions en fonction de données exactes et comparables. »