Une plateforme efficace génère des rapports pour le département informatique d’une banque, pour des informations plus fiables, un personnel à plus grande valeur ajoutée et une réduction des tâches peu pertinentes de 75 %.

Le département informatique de la branche belge de cette banque/assurance européenne gère chaque année des projets avec un budget annuel de 90 millions €, 60 gestionnaires et 600 ressources. Les informations relatives aux projets étaient éparpillées entre plusieurs systèmes : les 60 gestionnaires passaient environ cinq jours à recueillir et à interpréter les données pour leur rapport mensuel. Les informations consolidées, elles, n’étaient disponibles que quatre semaines après la fin du mois.

Le département informatique souhaitait se procurer un outil unique pour dresser la liste des données actuelles, les prévisions et le budget des projets, et consolider les informations beaucoup plus rapidement.

Nous avons implémenté la dataFactory en quatre phases. Nous avons d’abord connecté les différentes sources de données (BRM, ETR, Clarity, etc.) à la plateforme en ayant pleinement conscience des problèmes du département et des avantages espérés. Ensemble, nous avons ensuite défini les rôles et les responsabilités des utilisateurs de chaque groupe. Nous avons introduit Qlikview, une solution de business intelligence. Nous avons contribué à définir les concepts et les processus courants des projets. Enfin, nous avons aidé le département informatique à améliorer la qualité des données et la performance de Qlikview.

La banque a tiré plusieurs avantages d’ordre général grâce à la plateforme dFakto : réduction/suppression des discussions sur la validité des données, amélioration considérable de la qualité des données et harmonisation des concepts pour toutes les parties prenantes.

Plus concrètement, l’utilisation de dFakto permet également : de mettre à jour tous les rapports en une heure au lieu de plusieurs jours, de diviser le nombre de réunions liées aux projets par trois et leur durée par deux, et de réduire le temps consacré aux tâches administratives de 75 % et les ETP nécessaires pour gérer les projets de 38 %.

Le responsable de la gestion portefeuilles du département informatique affirme : «La plateforme de reporting dFakto a permis d’établir une version unique de la vérité. Notre personnel dispose désormais de chiffres fiables. Les rapports sont mis à jour en une heure. Nous avons moins de réunions pour discuter des projets et celles-ci sont beaucoup plus efficaces. Nous avons abandonné les activités à faible valeur ajoutée (préparation des données) au profit de tâches à plus grande plus-value (analyse des données), ce qui nous permet de réduire le temps consacré aux tâches administratives de 75 % et les ETP de 38 %. De façon général, notre département peut désormais mieux gérer son portefeuille.»